Xilon - Robert Fripp
©Xilon 2001 - Tout droit réservé








Vous consultez Linkin grâce à Microsoft Explorer

Dernière mise à jour

©Xilon 2001
Tout droit réservé

Archives de presse

01/06/1968 (disc.)
Communiqué de presse incroyable à propos du groupe Giles, Giles and Fripp qui déclare : "Un des nombreux groupes venus à Londres avec la vaine espérance de faire quelque chose de bien. C'est un dur métier."

07/06/1968
Judy Dyble et Ian McDonald rendent visite et se joignent à Giles, Giles and Fripp, qui devient ainsi un quintette. On enregistre quelques morceaux sur place, Tels I talk to the wind et Under the sky.

28/06/1968
Parution, chez Deram, du single de Giles, Giles and Fripp : One in a million et Newly weds.

29/06/1968 (disc.)
Giles, Giles and Fripp sonnent comme une firme d'avoués, mais ils sonnent calmement, comme dans One in a million.

06/07/1968 (Melody Maker : Keith Moon)
Un autre disque ? Ils n'en finiront donc jamais ! C'est le même son que John Sebastian. Il existe des centaines de chansons de ce genre, avec les mêmes fondements et des paroles dédaigneusement modifiées. Les violons sont dans la salle de bain. Au diable tout ça !

Juillet 1968
Judy Dyble quitte Giles, Giles and Fripp, dès lors réduit en un quatuor. Ian McDonald amène son ami Pete Sinfield comme poète lyrique.

12/09/1968
Le trio Giles, Giles and Fripp accompagne Al Stewart à l'occasion du show de la BBC "My kind of folk."

13/09/1968
Parution chez Deram du Lp The cheerful insanity of Giles, Giles and Fripp, produit par Wayne Bickerton et enregistré en quatre jours, vers mars-avril 68.

19/09/1968 (Bournemouth Echos : Titre)
Des garçons de chez nous produisent quelque chose de bien. En effet, un nouveau groupe pop de chez nous commence, semble-t-il, à s'imposer. La nuit dernière, Giles, Giles and Fripp ont secondé Al Stewart pour son émission de radio "My kind of folk."

28/09/1968 (Sun)
Petites chansons interrompues et étranges, entrecoupées par un monologue bizarre (première critique de l'album de Giles, Giles and Fripp).

11/10/1968
Parution du single de Giles, Giles and Fripp : Thursday morning et Elephant song, extraits de l'album, mais avec Ian McDonald à la clarinette et aux vocaux, sur Thursday morning.

12/10/1968 (annonce de Decca)
Giles, Giles and Fripp sont trois jeunes hommes qui possèdent assez de talents musicaux pour tout un groupe ! Ils ont fait paraître un album remarquable qui se vend follement en ce moment, et la parution de leur nouveau single en découle. Il s'intitule Thursday morning et vous verrez que, lorsqu'on l'entend une fois, alors on désire le jouer encore et encore. Chaque fois qu'on l'écoute, on perçoit quelque chose de nouveau.

12/10/1968 (disc.)
Giles, Giles and Fripp ne sont pas une firme d'avoués, mais ils ont à leur actif de charmantes voix et un très beau disque non commercial.

12/10/1968 (Record Mirror)
C'est plutôt beau, subjuguant, mais c'est un son de musicien.

17/10/1968
Show de TV d'Eamon Andrews. En public, The elephant song.

Extrait de Robert Fripp ou le refus des conventions
de Roger Grastek